Mes Voyages, Thaïlande

Excursion à Bang Krachao, le poumon vert de Bangkok

Les week-ends, j’ai souvent l’envie irrépressible d’aller courir et prendre un bol d’air frais dans les bois de Bangkok. Et puis je me rappelle que je vis dans une mégalopole asiatique et qu’il n’y a pas de sentiers champêtres ici. En tout cas, pas dans Bangkok même. Certes, on a les parcs Lumpini et Benjakiti, mais ce sont les deux seuls espaces verts de la ville. Jusqu’à ce que je découvre Bang Krachao, un petit îlot de sérénité en plein Bangkok.

 

La jungle à 10 minutes de Bangkok

Si comme moi, vous avez besoin de votre dose quotidienne de nature pour vous sentir bien, Bangkok n’est peut-être pas une ville de premier choix. Mais vous savez aussi sûrement que les chemins qu’on emprunte dans la vie nous conduisent parfois à des issues qu’on n’avait pas planifiées. Bref, revenons-en à nos moutons. Je pensais qu’il était mission impossible de trouver un semblant de paysage rural à Bangkok ou qu’il fallait faire des heures de route pour atteindre la rase campagne. Ce qui n’est pas tout à faux. Mais en faisant des petites recherches, j’ai vu qu’il existait cet îlot de verdure tant espéré à seulement 10 minutes de Bangkok : Bang Krachao. Ô Joie! Aussi surnommé le « poumon vert de Bangkok« , Bang Krachao fait oublier en l’espace d’un après-midi le tumulte urbain et les rues grouillantes de Bangkok. Les photos parlent d’elles-mêmes :

Bang KrachaoBang Krachao

Et d’un point de vue touristique, cela donne vraiment un autre aperçu de Bangkok, différent de l’itinéraire classique temples-marchés-Khaosan Road-centres commerciaux. Un petit bout de jungle et un oasis de sérénité où l’on peut louer un vélo pour la journée et parcourir les chemins traversés par la végétation et les cours d’eau.

Une journée presque banale

Alors que je roulais à vélo sur les étroits chemins de ciment, une meute de chiens errants a commencé à me courir après. J’ai bien cru que leurs mâchoires acérées allaient m’avoir! J’ai pédalé tellement fort que j’ai manqué de tomber dans le fossé d’à côté. Oui, vous noterez que les chemins qui traversent Bang Krachao n’ont le plus souvent pas de barrières. Je me trouvais sur l’un de ces sentiers exigus lorsque la horde de chiens m’a poursuivie. À ce moment là, je n’avais qu’une chose en tête : pédaler tellement fort que je les sèmerais. Et c’est chose faite puisqu’ils ont arrêté de me courser dès lors que je n’étais plus sur leur territoire. Ouf, saine et sauve, mais c’était moins une.

Bon à savoir : selon les chemins que vous traversez à Bang Krachao, il est probable que vous croisiez des chiens errants. Attendris au début par ces canidés, on comprend bien vite qu’ici ils sont territoriaux et sur le qui-vive quand vous franchissez leur territoire. Pas de panique, ils arrêteront de vous poursuivre dès que vous sortez de celui-ci. Ou alors, faites des grands gestes et criez plus fort qu’eux. Ça marche aussi.

 

Comment se rendre à Bang Krachao?

L’une des options est de prendre un taxi et lui demander de se rendre au « Khlong Toei Pier », puis de prendre un petit bateau à moteur pour traverser l’autre côté de la rivière Chao Phraya. La traversée prend littéralement deux minutes, montre en main.  À l’arrivée, des locaux vous fournissent une bouteille d’eau, un plan ainsi qu’un vélo (80 Baht la journée).

Remarque : Une fois arrivé à l’embarcadère de Khlong Toei, ne vous étonnez pas si vous n’y trouvez pas de charme particulier. C’est pas le coin le plus sexy de Bangkok ; ça a seulement le charme d’une zone industrialo-portuaire :).

Pour rentrer dans les détails techniques, j’ai tenté de communiquer en thaï ma destination auprès de trois taxis différents. Malgré mes efforts – qui semblaient vains – et munie de mon GPS, tous les taxis que que j’ai hélé ont refusé. Tous m’ont répondu avec sourire gêné « Mai Ru » (Je ne sais pas). Moi non plus je ne connais pas le trajet, mais mon GPS lui, oui. Ah décidément, ces taxis thaïlandais me surprendront toujours, même après un an passé ici. Mais avec un peu de perséverance, on arrive toujours à ses fins. Je suis finalement tombée sur un taxi qui a bien voulu m’y conduire, bien que celui-ci se soit fourvoyé. En cause : ma prononciation approximative de « Khlong Toei ». Franchement il était tatillon. Mais ce sont les subtilités de la pronociation thaïe.

Insider tip : indiquer aux chauffeurs de taxi « Pay saphan Khlong Teuey » (Allez au port de …) et non « Pay saphan Khlong Touey« . Petite subtilité du langage thaï qui peut paraître anodine mais qui a toute son importance pour se faire comprendre!

 

Quoi faire à Bang Krachao?

  • Traverser à vélo les chemins de ciment et profiter de la zone sans voitures
  • Faire un tour au parc Sri Nakhon Khuean Khan
  • Faire une halte dans l’un des coffee shop locaux et commander un ‘cha nom yen
  • Se poser au Bangkok Tree House pour un café, voire même pour y dormir!

 

Bang Krachao

À l’entrée de Bang Krachao