Mes Voyages, Thaïlande

Trekking à Khao Ra, le plus haut point de vue de Koh Phangan

Khao Rao Koh Phangan

Le mois dernier je suis allée à Koh Phangan pour faire un petit break de Bangkok, et je voulais faire une randonnée dans les montagnes. On a choisi Khao Ra, le plus haut point de l’île. Bon d’accord, à seulement 627 mètres de haut, on ne risque pas de souffrir du mal de l’altitude. Mais une fois arrivées au sommet, la vue sur le nord du Golfe de Thaïlande vaut vraiment le coup.

Sur le papier, on peut croire que c’est facile, avec seulement 3 kilomètres de distance. Mais ça monte dur, pendant un peu plus d’1h30. Plus on monte, plus le terrain se fait raide et glissant. Mais le point de vue vaut franchement le coup :

Khao Ra koh Phangan

Oui, je pense que ça se voit que j’ai transpiré. Attendez-vous à arriver dans le même état de « transpirance » une fois en haut 🙂

En avant, moussaillon

Pour faire le trekking de Khao Ra, guère besoin d’un guide, la randonnée est accessible à tous niveaux. Le parcours est relativement bien balisé. Il faut juste penser à bien s’équiper (chaussures fermées et pas en tongs, hein bien sûr). Pas forcément des chaussures de randonnée, pour ma part j’avais des chaussures de running et ça l’a très bien fait.

Prévoir de l’anti-moustique et boire beaucoup, beaucoup d’eau. On avait 4 bouteilles de 1,5L et quelques snacks si on avait un coup de mou. Il faut aussi s’attendre à transpirer comme jamais. À la fin du parcours, mon t-shirt était tout trempé tel un… t-shirt trempé. Je voulais trouver une comparaison parlante, mais je pense qu’on imagine très bien ce qu’est la sensation d’être trempé. Comme si j’avais pris une douche. Ou comme si j’avais sauté dans une piscine toute habillée. Ou bien comme si je venais de mettre mes habits qui sortent tout juste de la machine à laver.

Dans la jungle de Koh Phangan

Le parcours commence à Khao Ra Terrace, avec une première partir faite de terre et gravillons. Et une deuxième, qui fait entrer dans la jungle. Là, le chemin est plutôt facile à suivre, avec des balises qui rappellent les kilomètres restants. D’ailleurs on croit qu’on est proche du but quand on voit le dernier kilomètre, mais c’est là ou la montée se fait plus raide. Rien d’impossible, mais quelques obstacles à grimper. Ça demande juste de la ténacité et un peu de mental. Et de l’eau. Un des avantages de la jungle : il ne fait pas si chaud que ça vu que les arbres épargnent notre peau du soleil brûlant.

La randonnée peut se faire seul, mais je conseille d’y aller au moins à deux. Le must : y aller très tôt pour éviter la chaleur accablante de l’après-midi. Nous on y est allées à 7h. Et surtout, on était les premières sur les lieux.Khao Ra Koh Phangan

La descente : finalement le plus compliqué

La descente nous a pris à peu près 1h. On a dû faire usage de nos muscles meurtris pendant la montée pour résister à l’appel de la gravité. La descente dans la partie « jungle » se fait plutôt bien, mais là où ça se complique, c’est quand on entre sur un chemin terreux recouvert de gravillons. En en pente. C’est ce sol là, gravillonneux, qui a fait déraper nos chaussures toutes les 30 secondes. Après plusieurs esquives proches de la chute, on était bien contentes de retrouver un sol plat.

Pas peu fières d’avoir accompli cet effort matinal, il est temps pour nous d’aller profiter des plages de l’île. Mais avant, à la douche !

Bisous de Bangkok,Khao Ra Koh Phangan